dans ,

ARS : préavis de grève illimitée à partir du 14 octobre

Il y a un an je vous informais que Dominique Voynet a dégagé tous les cadres mahorais de l’organigramme de l’ARS. La presse accréditée pour acquiescer, toujours en retard d’un train, avait censuré le scoop. Je vous livre ici en exclusivité un préambule qui va faire grand bruit, intitulé « Bilan après un an de gouvernance ». A travers ce document, la directrice controversée de l’ARS a appris hier que l’intersyndicale CFDT-CGT Ma dépose un préavis de grève illimité à partir du 14 octobre 2020 :
« Voici un an, septembre 2019, l’ensemble du personnel de la délégation ARS OI de l’île de Mayotte vous accueillait en tant que nouvelle Directrice générale, pour œuvrer ensemble en faveur de la mise en place d’une ARS Mayotte de plein exercice et piloter une politique de santé au plus près des besoins des Mahorais.
Un an plus tard, il est évident que la grande majorité du personnel est déçue. Il a pu constater que ce premier bilan est catastrophique. Quoi qu’il en soit de l’improbable satisfaction que vous apporteront ces éléments argumentés et documentés, nous avons toutefois jugé utile de vous adresser notre analyse sur ce bilan.
Et pour rendre visible cette analyse sur l’échec constaté de votre gouvernance, sur d’une part, la construction de cette ARS Mayotte de plein exercice tant voulue par la population et ses élus, avec l’appui du Gouvernement (mesure n°11 du plan d’action pour l’avenir des mahorais), et d’autre part, sur la gestion des problèmes de santé de l’île, nous avons décidé d’adresser une copie de ce dossier de 14 pages au Premier Ministre, au Ministre de la Santé, aux parlementaires de Mayotte, au Président du conseil départemental, au Président de l’Association des maires de Mayotte, au Préfet de Mayotte et à l’intersyndicale de Mayotte.
Concernant l’ARS Mayotte, votre gouvernance pour la mise en place d’une ARS Mayotte est un échec. Aucune des nombreuses réflexions menées par le personnel pendant huit mois entre mai et novembre 2018 pour construire une ARS Mayotte autour de valeurs partagées telles que le respect, l’égalité, la transparence, la sécurité, l’éthique et la qualité n’a été suivie d’effet. Seules ont été lancées des actions et projets qui heurtent profondément le personnel, notamment cette organisation et ce fonctionnement de l’ARS Mayotte calqués sur une époque révolue.
Quoi qu’il en soit, les valeurs que nous avons retenues dans notre charte et ci-dessus rappelées ne sont pas celles qui sous-tendent le modèle de gouvernance que vous avez choisi. Les valeurs qui éclairent l’actuelle gouvernance de l’ARS Mayotte sont presque opposées à celles de la charte: opacité des décisions, exclusion d’une catégorie du personnel, mépris envers certains agents, notamment ceux de la lutte anti vectorielle et déresponsabilisation du personnel local.
Alors que le personnel, et en particulier local, souhaite obtenir les moyens de travailler et de créer de la valeur ajoutée locale, Ils ne veulent pas rester des simples assistants ou figurants dans la construction de cette ARS. Ils ne veulent pas non plus installer la politique de santé de l’île dans l’assistanat sans gloire et en réalité dangereuse. La formation des agents locaux est indispensable pour les accompagner dans de nouvelles responsabilités.
Au-delà des problématiques de fonctionnement communes à l’ensemble de l’agence, la structure des emplois de l’ARS Mayotte est atypique. Les missions de la lutte anti-vectorielle par exemple mobilisent énormément. Malheureusement, elles ne sont pas dans vos priorités. Les 4350 cas de dengues enregistrés pour la première fois depuis plus de quarante ans à Mayotte illustrent notre propos.
Les effets d’une rotation rapide des personnels d’encadrement métropolitains, sont un argument supplémentaire pour faire de la formation du personnel local un outil participant à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences pour la continuité des missions. Le contexte justifie par conséquent que l’accompagnement de la promotion professionnelle soit affiché comme une priorité forte.
Par ailleurs, le personnel a compris votre projet à Mayotte et à l’ARS, et il est très vigilant. Et de façon générale et même si nous comprenons que vous puissiez être indifférente à cette analyse, nous rencontrons quotidiennement au sein de la population des personnes, et des élus qui font la même analyse que nous. Nous sommes obligés de constater qu’il existe un décalage considérable entre vos discours officiels dans les Assemblées Générales sur la place des Mahorais comme acteurs de leur développement et votre pratique administrative quotidienne.
Ce décalage est particulièrement visible en ce qui concerne la considération marquée à la population, à ses élus ainsi qu’aux agents de l’ARS et à la responsabilisation des Mahorais. Nous estimons au contraire, même si vous continuez à traiter d’incompétents les Mahorais et à tenter de les diviser pour mieux Reigner, que dans le contexte social et culturel plus prégnant encore à l’égard de l’action de l’ARS, les cadres mahorais sont utiles à leur pays, chaque fois que l’action administrative ouvre un fossé entre notre action et la population. Le résultat de votre choix de gestion de la pandémie du Covid 19 à Mayotte l’a démontré lorsque vous avez décidé de composer la CRAPS (….) sans personnel local et recruter des personnes sans compétence sur les langues locales (Shibouchi et Shimahorais) pour faire le suivi des cas contacts. Dans le même temps vous avez jugé pertinent de renvoyer les personnels ayant ces compétences à la maison.
Telles sont les observations à caractère général que nous voulions vous présenter et dont nous répétons qu’elles doivent être considérées sous l’éclairage des autres points traités ci-dessous. De façon à ne pas accroître le délai de diffusion de cette note, nous adressons directement une copie aux personnes citées ci-dessus ».
Contre l’avis de l’opinion publique mahoraise, Dominique Voynet a été nommée par Emmanuel Macron, le président de la République sait désormais à quoi s’en tenir.

Qu'en pensez-vous ?

Politique diplomatique, insécurité et abandons de souveraineté

La directrice de l’ARS provoque une grève contre elle