dans ,

Factures salées de consommation d’eau potable

Attention à l’arnaque du 31 décembre 2020

Réclamer 3000 euros, du jour au lendemain, à une vieille dame sans ressources et sans défense. La menacer de lui couper l’eau si la facture n’est pas payée au plus vite. Exiger qu’elle paie une entreprise pour constater des problèmes sur le réseau. La vie chère c’est ça aussi ! Et le groupe VINCI sait y faire pour ruiner des ménages déjà pauvres. Vous êtes nombreux à avoir reçu une facture qui dégrade davantage votre niveau de vie. Réagissez !
Lettre de protestation, contestation, réclamation, opposition :
Madame, Monsieur,
La facture SMAE citée en référence s’élève à un montant total de 3.743,82 euros pour les consommations d’eau des mois d’octobre et novembre 2020.
Votre estimation des consommations d’eau pendant ce bimestre est manifestement erronée, aussi je conteste la somme que la SMAE me demande de payer.
Ainsi, je m’oppose formellement au prélèvement du montant erroné à la date indiquée sur la facture, à savoir le 31 décembre 2020.
Pour information, votre facture N° 20410888 datée du 28 juillet 2020 s’élève à un montant de 27,42 euros, somme que je paie régulièrement en moyenne pour l’année en cours. La consommation d’eau du bimestre N° 04/2020 pour la période de juin à juillet montre bien que la SMAE réclame à tort le paiement d’une somme de 3.743,82 euros pour la facture citée en référence.
Par ailleurs, dans la lettre du 25/11/2020, avis de consommation anormale d’eau potable, la SMAE m’invite à contacter une entreprise pour constater une fuite éventuelle sur le branchement. Je conteste également cette procédure coûteuse et vous demande de faire constater les fuites éventuelles par vos services techniques qui ont la responsabilité des travaux sur le réseau.
En tout état de cause, je vous demande de rectifier la facture contestée et de porter son montant à 27,42 euros, somme correspondant aux consommations d’eau réelles ou estimées habituellement par vos services.
Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées.
Si vous êtes dans le même cas, copier-coller, changer les montants et adresser la lettre à l’entreprise pour dénoncer un comportement prédateur. Envoyez-la ensuite au Collectif des Assoiffés pour qu’il puisse constituer un dossier solide, administratif et judiciaire.

Qu'en pensez-vous ?

L’obligation de scolariser : une révolution qui n’a pas eu lieu

Titre de séjour territorialisé et violences endémiques