dans

La République de l’inégalité des chances

Les honneurs, l’ingérence et l’irresponsabilité

La démographie scolaire explose avec l’immigration clandestine mais l’Etat est incapable de maîtriser le fléau et de résorber le déficit en salles de classes.
Compétence communale dit le perroquet !
Le plan de développement de 2018 prévoit 500 M€ pour les constructions scolaires 1er et 2nd degrés. Le contrat de convergence de 2019 prévoit la livraison de 232 classes et la rénovation de 537 classes d’ici 2022.
Bilan : sur 286 salles neuves programmées sur la période 2014-2018, seules 67 ont été livrées, soit un taux de réalisation de 23%.
Déperdition des crédits d’investissements et entreprises sevrées de marchés, incapables de créer des emplois faute de travail.
Et l’on s’étonne que le chômage créé des tensions sociales !
Et la République ne veut pas qu’on dise qu’elle produit des inégalités sur le territoire par manquement sur l’exercice de ses missions régaliennes, qu’il y a corrélation entre pression migratoire, explosion démographique, mauvaise gestion des finances publiques, crise économique et explosion de la criminalité des mineurs étrangers isolés déscolarisés !
Un détail m’étonne dans cette ingérence : le député le plus adulé demande de confier l’argent aux maires, le syndicaliste le plus célèbre réclame qu’il soit géré par l’Etat. Ils ont les honneurs mais donnent la preuve de l’irresponsabilité. C’est la même inconscience politico-syndicale qui a permis à l’Etat d’imposer la dissolution du SMIAM.
Plus étonnant encore, le Recteur parade dans les médias d’Etat qui le présentent comme le meilleur développeur de l’île !

Qu'en pensez-vous ?

SMIC augmente de 2,2 % au 1er octobre 2021

Conflit d’intérêt : Borello, l’homme le plus influent de Mayotte