dans , ,

Mayotte préside pour deux ans l’Association des Régions ultrapériphériques françaises

Une photo de la visio de l'intronisation

Après sa présidence de la Conférence des présidents des RUP, unanimement saluée pour la qualité de son bilan, après l’organisation de la XXVe Conférence des présidents des RUP, dans un format inédit compte tenu de la crise sanitaire, Mayotte préside depuis le 9 mars et pour deux ans, après une réunion en visioconférence avec les autres collectivités, l’association des régions ultrapériphériques françaises(ARUP).

Le vice-président Mohamed Sidi, en charge de la coopération décentralisée et des affaires européennes, a prononcé une allocution au nom du président Soibahadine Ibrahim Ramadani, en charge de cette responsabilité. Il a félicité Daniel Gibbs, président de la collectivité de Saint-Martin pour les travaux conduits sous sa présidence « lesquels ont permis de faire valoir les intérêts de nos régions ».

Il a indiqué que Mayotte s’inscrirait « dans la continuité de ses prédécesseurs pour défendre leurs spécificités dans les domaines d’intérêts communs pour les régions concernées».

« Dans ce contexte inédit de crise sanitaire et ses conséquences dévastatrices tant sur le plan social qu’économique, Mohamed Sidi s’est félicité « du renouvellement du régime d’octroi de mer des régions ultrapériphériques françaises pour la période 2022- 2027, incontournable pour le développement économique de nos territoires », tout en rappelant que l’objectif final pour les RUP françaises est la pérennisation de celui-ci.

Il a ensuite énuméré les grandes lignes de cette présidence de l’ARUP : « Nous allons par ailleurs suivre les négociations en cours pour l’adoption des règlements 2021-2027 notamment la PAC, Horizon Europe et l’adoption des programmes opérationnels 2021-2027 afin d’éviter tout retard dans la mise en œuvre de ces programmes ».

« Nous continuerons à défendre le POSEI  » a-t-il déclaré.  « Nous allons poursuivre le lobbying pour revendiquer l’autorité de gestion pour le Conseil départemental de Mayotte et la Collectivité de Saint-Martin en tant qu’entité à part entière » a noté l’élu départemental, soucieux de« travailler de concert avec la présidence martiniquaise de la CPRUP pour réussir ce challenge ».

Et de conclure : « Nous avons en ligne de mire la présidence française de l’UE en 2022 pour porter au plus haut niveau la voie de nos régions. »

L’ARUP entend assurer la représentation et la promotion en commun des intérêts des RUP françaises auprès des institutions européennes à Bruxelles. Elle doit également faciliter l’accès à l’information et aux actualités relatives à l’Union européenne de ces territoires géographiquement éloignés du continent européen.

Qu'en pensez-vous ?

Un courrier commun des élus de Mayotte, à l’initiative du président du Conseil départemental, au Ministre de l’Education pour les Jeux des Jeunes 2025 et des Iles 2027

Déconfinement : L’agenda pour Mayotte