dans ,

Préavis de grève du personnel ARS/CHM

Les habitants de Mayotte méritent, eux aussi, d’être soignés dignement dans le 101ème Département français. Pour cela, il faudra construire le système de santé du territoire, longtemps délaissé et sous dimensionné par les autorités sanitaires basées à la Réunion.

Avec la création de l’ARS Mayotte de plein exercice et le renforcement de ses moyens financiers, la situation devraient logiquement s’améliorer.

Cependant, c’est loin d’être le cas :

  • Le système hospitalier de Mayotte fonctionne en surchauffe toute l’année ;
  • Le désert médical s’accentue de jour en jour ;
  • Régulièrement des patients passent des nuits sur un brancard des urgences, faute de lit pour les installer dignement ;
  • A Mayotte, plus qu’ailleurs, les délais d’attente pour des interventions parfois vitales sont déraisonnables ;

En maternité, quand un patient a la chance d’être prise en charge, il est prié de quitter l’hôpital dans des délais de plus en plus courts.

Ces quelques exemples démontrent la détérioration des conditions de travail du personnel hospitalier et donc des conditions d’accueil des patients du territoire de Mayotte.

Cette situation trouve son explication, en grande partie, dans les défaillances de l’ARS Mayotte. C’est la raison pour laquelle les agents de cette institution se sont manifestés en 2020 et récemment en 2021 pour dénoncer la construction d’une ARS avec une organisation non fonctionnelle.

Confrontée à des craintes légitimes, l’intersyndicale ARS/CHM lance un cri d’alarme. Elle demande aux autorités sanitaires :

  • La construction d’une ARS structurée et calibrée pour pouvoir répondre aux grands défis du développement et de la modernisation de la prise en charge de la santé des mahorais.
  • La mise à disposition rapide de moyens humains et matériels au CHM pour faire face aux enjeux quotidiens.

Face au mépris et à l’orgueil de la Directrice de l’ARS qui a refusé d’ouvrir les négociations, l’intersyndicale, organisée autour des syndicats santé-sociaux (CFDT, CFE-CGC, CFTC) et Cfdt lnterco « ARS » dépose un préavis de grève pour des actions revendicatives à partir du 24 juin 2021 puis tous les deuxième mercredi du mois tant qu’un accord ne sera obtenu avec les directions de l’ARS et et du CHM.

Nous demandons :

Pour l’ARS :

  • L’élaboration et l’application d’un organigramme digne d’une ARS de plein exercice bâtie autour d’un management délégatif et comprenant entre autres :
    • Une Direction de la stratégie et de la performance,
      • pour piloter la formation des professionnels de santé de Mayotte ;
      • pour contrôler l’efficacité des actions mises en place dans les établissements de santé et médico-sociaux (Inspection contrôle).
  • Une Direction des systèmes d’informations,
    • pour   soutenir   l’organisation   des   systèmes d’information     internes            et      le développement de la E-Santé à Mayotte.
  • Une Direction des ressources humaines,
    • pour La mise en place d’un plan de formation individualisé pour la montée en compétence des agents en vue de leur responsabilisation ;
    • pour une vraie politique de suivi des carrières des agents (GPEC).
  1. La création d’un Groupement d’Appui au Développement de la E-Santé à Mayotte (GRADES).
  2. L’organisation d’un départ digne à la retraite des agents de la lutte anti-vectorielle ayant travaillé dans des conditions difficiles.
  3. Finalisation de l’intégration des agents ARS.
  4. Titularisation des contractuels en poste avant la création de l’ARS Mayotte (avant 2020).

Pour le CHM :

  • Réalisation des travaux d’urgence (service  des archives, service de la cuisine, service de psychiatrie, service de stérilisation, plateforme hélicoptère, 12 salles blocs opératoires, etc…).
  • Planification des travaux d’extension du CHM et du deuxième hôpital.
  • Refus d’un ESI sur le site Martial HENRY.
  • Révision des effectifs du service des déchets, du service des archives, de la cuisine, de la stérilisation et équipe orange, etc…
  • Hôpital de Pamandzi: Ouverture officielle et maintien du service de la médecine.
  • Elargissement de la prime « BUZYN ».
  • Prime deuxième vague COVID.
  • Indemnisation des jours de congés et RTT pour l’année 2020.
  • Transport des agents.
  • Mise en place de la fonction et de la formation d’interprète.
  • Titularisation des agents contractuels.
  • Pérennisation des contrats des agents sur des postes vacants (CDI).
  • Situation du service de radiologie.
  • Situation du service Néonatologie et Pédiatrie.
  • Situation des agents logistiques.
  • Formations : Secrétaire médicale, Adjoint des cadres, etc…
  • Situation des ambulanciers (SMUR/EVASAN et les secteurs périphériques).
  • Schéma directeur « direction des plans et travaux ».

Signatures apposées sur le préavis :


Qu'en pensez-vous ?

Pas de second tour pour le canton de Dzaoudzi-Labattoir

Les délinquants vandalisent les installations de production d’eau