dans

Protéger les Mahorais d’une forme très contagieuse du virus

Protéger les Mahorais d’une forme très contagieuse du virus

Le 15 janvier, un premier porteur du variant 501.V2 du virus SARS-CoV-2 a été détecté à Mayotte. Depuis, trois autres porteurs du variant ont été identifiés à partir de prélèvements effectués sur le territoire.

Trois de ces personnes avaient voyagé régulièrement dans la région, le dernier s’est introduit de façon irrégulière sur le territoire.

Ce variant apparu pour la première fois en Afrique du Sud est beaucoup plus contagieux que la souche du virus circulant jusqu’à présent à Mayotte. C’est ce qui lui confère son extrême gravité.

Plus de contagiosité = plus de cas révélés = plus de cas graves = plus de morts.

Nous devons prendre ensemble la mesure de la dangerosité de la situation : si aucune mesure n’est prise, si chacun conserve ses habitudes, le nombre de cas pourrait exploser dans les jours et semaines à venir. Depuis le début du mois de janvier, le taux d’incidence et le taux de positivité n’ont cessé de croître à Mayotte.

Avant même que le premier cas soit révélé, dès le 14 janvier, le Préfet de Mayotte a fermé les liaisons aériennes avec l’Afrique de l’Est continentale et les destinations reliées à l’Afrique du Sud.

Le 16 janvier, Jean-François COLOMBET, Préfet de Mayotte, Délégué du gouvernement, a consulté les forces vives du territoire, élus et représentants du monde socio-économique, sur les mesures à prendre pour éviter une flambée de l’épidémie à Mayotte. Un consensus s’est formé sur les trois objectifs proposés par le Préfet à respecter dans l’édiction de nouvelles mesures de lutte contre la Covid :

Préfecture de Mayotte

Qu'en pensez-vous ?

Lutter ensemble contre la propagation du variant 501.V2 à Mayotte

Augmentation du SMIC à Mayotte au 01/01/2021