dans ,

Un voyageur jugé en comparution immédiate pour fraude aux motifs impérieux

Depuis une quinzaine de jours, la préfecture a donné des consignes pour exercer des contrôles renforcés auprès des voyageurs. Résultat : un passager a été interpellé à son arrivée à la Réunion avec un faux motif impérieux. Jugé en comparution immédiate, il encourt  jusqu’à trois ans de prison et 45 000 euros d’amende.

Le préfet a donné des consignes pour que les contrôles au départ de la métropole et à l’arrivée de la Réunion soient renforcés. « Il y a déjà des contrôles stricts. Et même très stricts ! Le trafic aérien a chuté de moitié et il continue encore de chuter. La semaine dernière, 2000 passagers en moins sont arrivés à La Réunion. Mais oui, vous avez raison, les contrôles ont pu avoir leur limite : c’est le temps qu’on peut passer pour chaque contrôle au moment de l’embarquement. Il ne permet pas de vérifier dans le détail l’authenticité des documents qui justifient le motif impérieux. Il ne peut pas y avoir d’enquête approfondie. C’est pour cela que nous avons mis en place un deuxième rideau de contrôles à l’arrivée à Gillot. Cela fonctionne, je peux vous donner l’exemple d’une personne qui a pris l’avion avec une promesse d’embauche dans une société. La police aux frontières, ici, a pu prendre le temps de vérifier…. et cette société n’existait plus ! Une procédure a été diligentée pour faux et usage de faux », explique-t-il ce matin dans le JIR.

Qu'en pensez-vous ?

Centre hospitalier de Mayotte

Appels à prolonger le carnaval jusqu’à dimanche : « rien dans notre culture ne le justifie » (David Zobda)